Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com

 

La casserole à la queue en bas

November 19, 2018

 

Il y a des endroits où le temps s’étire se contracte et parfois même s'absente un moment (si je puis dire). Seul le présent imprégné la rétine et amène au réveil des sens. Mon corps se rappelle avec la caresse du vent tiède et puissant qui monte par vagues régulières, mon corps se rappelle cette sensation de glisse en équilibre incertain où le ventre se contracte avec l'inclinaison de la surface sous mes pieds mais où il sait que rien ne peut arriver pour troubler la plénitude qui m'envahit. Mes oreilles sont pleines du chuintement de la mer qui défile derrière le navire, des coups de caisse claire (la bise les TaB) des vagues qui choquent la coque au vent, du sifflement du vent dans le gréement, de la plainte lancinante du vérin du pilote, des craquements de carbone qui lutte pour s'aligner sur une trajectoire linéaire et d'un soupçon de Pat Metheny. Le goût du café dans ma bouche se mélange au sel des embruns que vaporise l'étrave qui pourfend les flots et fait voler les exocets. L'odeur iodée des volatiles à écailles laisse place aux odeurs de sable et de poussière voyageant vers l'ouest et des terres moins arides. Je n'ai pas sommeil, je recherche dans les reflets de la mi-lune l'ombre des nuages qui font osciller mon esquif et défient mon équilibre, je tâche de prédire, d'anticiper en fonction de leur forme, de leur densité de leur grégarité.

 

Oublier la force physique et son intensité pour essayer de contrôler les flux qu'ils génèrent, je profite d'un abandon de la volonté de soumettre pour écouter ce que me dit cet océan encore protégé par sa distance aux lieux d'où s'envolent et se déverse ce qui le tue.

 

Il n'est pas trop tard pour préserver et redonner toute sa vie à nos mers et il est juste temps de prendre soin des hommes et des femmes, de toutes les femmes et de tous les hommes qui ont ou pourraient contracter ou transmettre le VIH ou d'autres pathologies que nous savons soigner. Il suffit de le vouloir ensemble, il y a des moments pour soi (que je suis heureux de partager), des moments pour ceux qu'on aime et qui vous aiment et des moments pour ensemble montrer que c'est nous qui tenons la barre !

 

Ca faisait longtemps que j'avais perdu l'explication à tant d’efforts et d’interrogations, je savais que cet océan entre Canaries et Antilles m'appelait pour y retrouver mes cinq sens pour les exposer à vous à notre mer nature et enfin cette nuit j'ai retrouvé le pourquoi de cette quête futile mais grande et combien c'est important de savoir que chacun quelque part à son "petit" bout de terre ou de mer où il peut se justifier son égoïste existence.

 

J'ai la chance d'y être en ce moment, je refais le plein de sensations océaniques où je suis fusionné avec l'eau le vent la chaleur et la clarté des étoiles, je suis prêt maintenant à aborder et absorber (mais vais encore profiter de trois jours de communion avec la nature) l'émotion de retrouver ceux que j'aime et qui me permettent de partager cette force avec tous ceux qui n'ont pas eu la chance de connaitre et de revoir une nouvelle fois son véritable lieu de (re)naissance

 

Je pense à vous

 

Erik seul cette nuit mais si peu solitaire sur cet océan vers un monde sans sida

Please reload

Le programme,
4 ANNÉES POUR COURIR LE MONDE

Départ de la Transat Jacques Vabre

October 27, 2019

1/10
Please reload

Actualités

November 18, 2019

November 15, 2019

November 12, 2019

November 12, 2019

November 11, 2019

November 9, 2019

November 9, 2019

Please reload