Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com

 

Jour 4

November 8, 2018

 

Ca penche mais que d'un côté !

 

Depuis hier je suis calé sur un bord vers le sud tribord amure (vent vient de la droite) et ça va durer encore au moins tout vendredi (enfin je crois je ferai un routage demain) ce qui fait que je commence à voir la démarche du montagnard qui tourne autour de sa montagne toujours dans le même sens... la différence c'est que je suis en permanence accroché par les bras et finis souvent mes déplacements à quatre pattes tellement c'est instable ce canote.

 

Et encore j'y vais cool, pas encore de hautes vitesses au programme tant que la mer reste dans ce sale état. Je suis d'ailleurs passé juste à côté du Banque Populaire à l'envers cet après-midi. Je ne l'ai pas vu et tant mieux car il dérive et est peu visible avec la météo que l'on a.

 

Je continue de découvrir le bateau à travers des petites mésaventures…

 

Quelques seaux d'eau à l'arrière du bateau... elle rentre en fait par le dessous des winchs latéraux quand l'eau pénètre au vent par les trous fits pour laisser rentrer les écoutes. Il y avait des bouts de mousse pour fermer maintenant je sais pourquoi…

 

J'ai repéché sous le vent l'étai de J1 qui s'était déhooké... pas assez de pression hydraulique et bout pas assuré (celle-là, c’est fait je la coche).

 

J'ai enroulé l'étai de capelage en déroulant le J2 et donc tire-bouchon en haut du J2... par chance en roulant doucement j'ai pu défaire les noeuds. Pas assez de tension dans les drisses au pied du mât (ça, c'est fait aussi).

 

Et puis quand j'ai fait un virement involontaire dans la seconde dépression j'ai laissé battre les écoutes du J3 et j'ai pu voir que l'écoute a fait du ménage dans les tendeurs de rentreur de foc et de protection des dérives et de tenue des écoutes de spi.

 

J'ai aussi coincé une drisse dans la poulie d'écarteur bâbord (pour le foc) et ne peux plus le régler.

 

Voilà donc, avec le ris 3 à bricoler, de quoi m'occuper dès que je serai sorti de la troisième dépression qui va me donner encore du vent cette nuit et demain matin.

 

Je me suis remis sous J3 pour la nuit et donc je devrais pouvoir encaisser des grosses rafales si elles se présentent.

Ah oui, faut aussi que je regarde si je peux vidanger et séparer l’eau de mer et huile du bloc de transmission...

 

Autrement dit, vivement que je quitte le système de l'atlantique nord et ses trains de dépression pour retrouver l’anticyclone des Açores et alizées... Enfin si tout cela se met en place car pour l'instant il n'y a pas beaucoup de vent et je vais bientôt me plaindre de la pétole.

 

Je commencerai aussi à m'intéresser à la position de mes copains imoquistes rescapés et rentrer enfin dans la course.

 

Bon ben y a du pain sur la planche et je vais en attendant essayer de me reposer en écoutant mes playlistes favorites (j'avoue que les années 70 de Spotify est parfaite... il ne me manque que ma guitare mais vu la tête de mes mains et les décibels de ma boite en carbone ce ne serait pas top).

 

J'ai commencé à manger du chaud et arrêté le Mercalme, je suis amariné et si vous voulez tout savoir j'ai quelques bosses au crâne et les genoux enflés !

 

Je vous laisse là-dessus avec une pensée pour ceux qui font des choses utiles et en particulier à tous les militants de AIDES !

 

A demain
Erik toujours vers un monde sans sida

Please reload

Le programme,
4 ANNÉES POUR COURIR LE MONDE

Départ de la Transat Jacques Vabre

October 27, 2019

1/10
Please reload

Actualités

November 15, 2019

November 12, 2019

November 12, 2019

November 11, 2019

November 9, 2019

November 9, 2019

Please reload