Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com

 

Dernière ligne droite

July 27, 2018

 

Alors nous étions au Fastnet ou presque... J'y suis arrivé avec un paquet de Class 40 ce qui n'est pas à mon avantage mais j'en ai vu débouler avec toute la toile, impressionnant comment ces bateaux ont évolué pour le vent portant... Mais j'ai remis tout ce petit monde derrière (enfin j'espère) sur le retour au près qui s'est débridé sur la fin. L'Imoca ça va vite mais c'est pas confortable sur la tranche dans les vagues, c'est large de 5m60 aussi vaut m…ieux te tenir car la chute au fond du cockpit doit faire très mal de cette hauteur... Cela veut dire qu'après avoir mouliné sur la colonne de winch toute la journée, tu dois te tirer, t'accrocher en permanence sur un machin de 9 tonnes qui saute comme un cabri...

 

Et puis le calme est revenu avec moins de vent et moins de mer et un angle plus ouvert alors j'ai fait une petite pause aux Scilly pour une dernière tentative de démarrer le moteur et refaire le plein d'énergie... Et oui je vous ai pas encore tout dit loin s'en faut...

 

Donc mon moteur qui permet de charger les batteries de service et de quille est un petit être sensible (pas aux particules fines !) qui s'il n'a pas son bon débit d'eau, s'arrête net, et il est malheureusement sensible au tangage et à la vitesse, si ça bouge trop ou va trop vite, sa pompe cavite et lui cale.

 

Bref je voyais la charge baisser (et sans énergie plus de pilote automatique) et toutes mes tentatives échouer depuis 24h... Jusqu'à cet instant magique (presque à l'arrêt tout de même) ou ça crache, ça tousse et se stabilise 30 minutes pour le pur bonheur de mes batteries au Lithium et du skipper.

 

Maintenant je suis sur un bord jusqu'aux abords du cotentin et ça glisse bien (et hop 17 noeuds au compteur pendant que je vous cause)

J'ai toute la toile, GV haute et J1 avec la quille à fond sur tribord, ça fume ! C'est pas la glisse de la piroque d'avant mais en chargeant ça avance pas mal quand même ;-)
ETA en fin d'aprem à Cherbourg mais d'ici là va falloir surveiller les canotes qui ne manquent pas en manche.

 

A plus pour la conclusion et enseignements de cette première expérience en course en solo en IMOCA.

 

Et en espérant le soleil en France...
Amitiés du Voilier au Ruban Rouge
Erik

Please reload

Le programme,
4 ANNÉES POUR COURIR LE MONDE

Départ de la Transat Jacques Vabre

October 27, 2019

1/10
Please reload

Actualités

November 18, 2019

November 15, 2019

November 12, 2019

November 12, 2019

November 11, 2019

November 9, 2019

November 9, 2019

Please reload