Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com

 

Dur dur le finish mais il y a de la régate

May 17, 2016

 

Désole pour l'absence de carnet hier mais je n'ai pas pu quitter la barre pendant 24h car le pilote automatique ne sait pas gérer l'allure de près sans le mode vent et pour le mode vent il faut un aérien.
En plus je galère la nuit sans instruments pour savoir si je suis au près ou pas et me fait surprendre par des virements involontaires (physiquement je suis au top par contre après 2 semaines d'entrainement intensif)
Mais hier j'étais en plus pas fier du tout et je crois que c'est là que j'ai eu le plus peur de casser le bateau (j'ai juste cassé un petit bout, mais réparé...)
Il y avait 30 noeuds de vent bien établis, la mission c'était du près et l'horreur c'était les bouts de gulf stream qui font plein de courants dans le coin de plusieurs noeuds et c'était bien sur vent contre courant
Je n'ai jamais vu des vagues aussi hautes et qu'il fallait franchir... les retombées de l'autre côte étaient ou tel le caillou ou en prenant de l'angle et donc de la vitesse qui rendait l'ascension suivante épouvantable.
Cinq minutes c'est sympa, c'est le Fromveur par gros temps vent contre courant mais là c'était parti pour 10h...
J'ai fait donc un break en me mettant à la cape lente et appelé le routeur météo pour confirmer la durée de l'épreuve car pas sur que le trimaran y survivrait.
Aussitôt après l'appel vla ti pas que le bateau abat et commence à repartir tout seul... j'attrape la barre, pas de sensation et le bateau qui se met plein vent arrière dans 30 noeuds de vent...
Le carré de barre qui fixe la barre au safran avait sauté à force d'impacts et donc il fallait arrêter le bateau pour réparer.
J'ai roulé le foc alors que le bateau avançait fausse panne à 15 noeuds sans personne à la barre, je fonce défaire le noeud du taquet de grand voile, lâche le cunningham, tire sur la drisse pour libérer le taquet et lâche tout au même moment que le bateau empanne violemment. La voile commençait à descendre à ce moment ce qui a amoindri l'impact et pas de dégâts supplémentaires.
Les 2 heures qui ont suivi ont consisté à remettre le carré arraché et le bloquer pour ne pas que ca recommence
Il faisait nuit quand les voiles étaient renvoyées et j'ai décidé de mettre le bateau en avant lente le temps de manger et me reposer un peu et puis la nuit dans ces montagnes de vagues et le vent toujours très fort, pas engageant.
Voila donc  ça repart doucement j'ai pris quelques heures de retard mais il reste 300 milles à vol d'oiseau donc ça motive surtout qu'il y a un podium en jeu
bonne journée, ici elles sont longues...
Solidairement
Erik

Please reload

Le programme,
4 ANNÉES POUR COURIR LE MONDE

Départ de la Transat Jacques Vabre

October 27, 2019

1/10
Please reload

Actualités

November 18, 2019

November 15, 2019

November 12, 2019

November 12, 2019

November 11, 2019

November 9, 2019

November 9, 2019

Please reload