Rechercher
  • Erik Nigon

Dans La Danse


La mise en route a été sympa mais là ce n'est pas très confortable...

On a pris la première dépression en arrivant sur Ouessant avec des grains et du vent montant jusqu'à 25/30 noeuds à mon anémo (qui n'est pas très bien calibré) et je suis passé sous 1 ris de manière un peu sportive mais bon c'est passé et le prochain sera plus serein et anticipé.

On a (avec des classe 40 qui marchent comme des avions) ensuite continué au reaching pour aller chercher le front et la bascule NW et là ça a pas mal envoyé. Avec J2 (taille de foc intermédiaire) et grand-voile (GV) à 1 ris, ça a fumé en limite de plage du pilote dont le vérin couinait quand il n'arrivait plus à abattre. On a avancé entre 14 et 18nds et ces bateaux sont vraiment fait pour le portant dans la brise... Car là c'est la misère, je viens d'empanner pour aller chercher le vent dans l'ouest et c'est très mou avec de la grosse mer donc on est secoué et ça tape... Vivement que ça reprenne ! Bon ceci-dit dans quelques heures je vais me plaindre qu'il y a trop de vent…

Anticiper et être méthodique est mon approche pour ces premiers jours de course. Donc je suis sous toilé rapidement et prends mon temps pour les manœuvres.

Ca vaut mieux car je suis déjà fatigué car on n'a pas beaucoup dormi ces 2 dernières nuits et rien que de ranger le J1 (grand foc) m'a mis à plat. En tout cas c'est parti, je suis dans la course et on va avoir 2 jours corsés et donc vais me reposer cet après-midi.

Coté bateau, RAS juste une petite frayeur quand j'ai commencé à border la bastaque sans me rendre compte qu'elle était passé derrière une barre de flèche... et là je vais manger ma nouille chinoise pour me changer du Mercalm-banane de ces dernières 24h.

Amitiés à tous

Erik Vers un monde sans sida


1 vue

Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com