Rechercher
  • Erik

Rodéo, pêche au foc mais on fait face


Le chemin qui mène le Voilier au Ruban Rouge vers New-York, étape vers #UnMondeSansSida, est semé d'ornières et d'embuches mais l'avantage quand on est seul en mer c'est que l'on fait face et vite, l'inconvénient c'est que ça fatigue un peu... Je me suis toujours étonné de la capacité humaine à réagir et faire face quand il y a un réel danger et ai l'occasion quand me prend une envie bizarre de transat en solitaire de tester et valider! Là il y a toujours du gros vent et de la mer mais la nuit dernière a été à la hauteur des dépressions de l'Atlantique Nord... J'étais donc installé tranquilou avec 2 ris dans la grand voile (ce qui la réduit des 2/3) et mon petit foc à l'avant, entrain de siroter mon café en terrasse et vla ti pas que le vent monte à plus de 30 noeuds sans avoir envoyé de carton d'invitation ni email... Bon ben voilà qu'est pas cool car le bateau accélère à plus de 20 noeuds sur une piste pas bien carrossée du tout et va falloir faire quelque chose avant de recompter le nombre de flotteurs du trimaran J'aurais bien voulu mettre le film sur pause et aller me chercher une bière mais j'étais dedans, c'est ballot hein? Et bien je suis aller passer le troisième ris comme une fleur alors que pas envie du tout du tout dans l'atmosphère tempêtueuse ambiante. Je me suis pose la question 2 secondes et suis passé en mode action quasiment automatiquement. Ce qui est frappant c'est que là ça me rend un peu nerveux à froid d'avoir à refaire ce type de manoeuvre mais sur le coup l'adrénaline et l'instinct ont fait le boulot Tout ceci pour en fait vous dire qu'il ne va pas falloir que l'on soit tous en danger pour réagir contre le sida, les héros ça fatigue et en plus ça marche pas toujours... La preuve c'est que cet après-midi j'ai entendu un gros bang à l'atterrissage d'une vague et ai vu tomber sur le pont mon foc intermédiaire (trinquette). La pièce de fixation qui coûte un bras et ne peut pas casser n'est sûrement pas en cause mais il en manque un morceau... Je ne pense pas que ce soit réparable mécaniquement (on a déjà assez de prendre des pièces et outils pour ce qui peut casser alors les trucs qui ne peuvent pas...) et en tout cas la drisse est aux 2/3 haut du mat donc va falloir de la pétole pour aller voir la haut Ce n'est pas grave pour arriver de l'autre côté mais c'est un vrai handicap de vitesse par vent soutenu. Par exemple depuis le départ j'ai du l'utiliser 70% du temps. L'ORC le petit foc est vraiment très petit et je vais me traîner avec et avoir du mal à équilibrer avec la surface de la grand voile, mais bon c'est comme ça, va juste falloir que je ne tente pas le diable à mettre le grand foc (le Solent, vous suivez??) parce que je trouve le petit vraiment petit...Ouf j'arrête de toute manière ça commence à me rendre malade de taper sur le clavier Il va y avoir le vent de la dépression jusqu'à Dimanche matin alors on espère que les ennuis vont s'arrêter et qu'on va pouvoir faire de la voile de vacances A demain! Erik


1 vue

Le Voilier au Ruban Rouge. Proudly created with Wix.com